Coopérations européennes

L’unité IDM a joué un rôle central pour la mise en place d’infrastructures de gestion de données marines, in situ en particulier, à l’échelle européenne depuis 10 ans :

  • Coordinateur de l’infrastructure de recherche européenne (DG-Research) SeaDataNet, elle a favorisé l’émergence de procédures et de pratiques communes pour les données de la colonne d’eau (physique, chimie, biologie),
  • Responsable de lots de travaux au sein du projet Geo-Seas (E_Infrastructure, DG-Research), elle a étendu l’infrastructure SeaDataNet aux données de géophysique et de géologie,
  • Impliquée dans plusieurs lots (physique, chimie, biologie, hydrographie, etc.) de l’initiative EMODNET (European Marine Observation and Data Network),
  • Opérateur principal du volet in-situ des Marine Core Services de Copernicus.

Au niveau européen, l'unité coordonne l'infrastructure SeaDataNet, illustrant ainsi sa volonté de développer l’interopérabilité et la complémentarité des systèmes nationaux existants. Il est aussi un acteur important des actions préparatoires pour la mise en place du « European Marine Observation and Data Network » (EMODNET) et au « Data Collection Framework » (DCF – Données halieutiques) voulus par la Direction Générale à la Mer de la Commission Européenne. Ils participent en outre à la mise en place des « Marine Core Services », via le projet « MyOcean »,  du programme GMES de la Direction Générale Industrie de la CE.

A voir :

  • Relance du projet E-BISS avec un objectif plus ciblé : imagerie optique et acoustique pour la biologie, les habitats et la microstructure benthique ?
  • Montée en charge de la nouvelle convention CNES-Ifremer pour le traitement des données du satellite SMOS : ajout de la prise en charge de la maintenance des chaines de traitement, difficulté de plan de charge.
  • Nouvelle proposition Marinet : IDM identifié, sur recommandation du Marine Institute irlandais, comme gestionnaire des données d’expérience en labo, ce qui constitue un nouveau domaine pour IDM.