Des enjeux au niveau international

Une directive européenne ambitieuse pour le milieu marin

La directive cadre stratégie pour le milieu marin (DCSMM) de 2008 constitue le pilier environnemental de la politique maritime européenne. Elle a pour objectif l’atteinte du bon état écologique des mers européennes en 2020. En complémentarité avec la Directive Cadre sur l’Eau (DCE), elle impose aux États Membres de mettre en place des mesures de gestion et un programme de surveillance répondant à cet objectif. Compte tenu de l’étendue du champ thématique et géographique de la DCSMM, l’acquisition et la gestion des informations nécessaires au renseignement des indicateurs et au suivi de la progression vers un bon état écologique sont de vrais enjeux.

Si la mise en œuvre de la directive est du ressort des États Membres, une volonté d’harmoniser les échanges et les flux de données avec la commission européenne est affichée. Le projet européen EMODNET (European Marine Observation and Data Network) s’inscrit dans cette logique.

La mise en place du service marin pour l’environnement et la sécurité

Quel nom pour GMES?

Le GMES (Global Monitoring for Environment and Security) est un programme lancé à la fin des années 90 qui met en place un système européen d'observation de la Terre. Son objectif : mieux comprendre les phénomènes environnementaux.

Les projets MyOcean I (2009-2012) et MyOcean II (2012-2014) ont pour but la consolidation du GMES Marine Core Services (ou services de base), un système Européen d'analyse et de prévision de l'océan global et des mers régionales Européennes. Il consolide les services, assurés par l’Ifremer, de fourniture de produits d'observations (in situ et satellite) pour les services opérationnels de prévisions de l'état de l'océan.

Copernicus est la suite de MyOcean.