Partenaires

L’unité Informatique et Données Marines (IDM) met l'accent sur les partenariats avec les autres centres de données marines européens.

Partenariats européens

Commission européenne

Cette démarche est permise grâce à la possibilité, offerte par les appels à projets de la DG-Recherche de la Commission Européenne, de financer le développement de l’interopérabilité et la mise en réseaux des centres au titre des Infrastructures de Recherche (ou des infrastructures électroniques). L'objectif de la Commission est de fédérer les équipes scientifiques autour d’outils mis en commun et de jeux de données de référence couvrant l’ensemble des mers adjacentes à l’Europe.

    

Partenariats internationaux

Au niveau international, l’unité IDM est impliquée dans la gestion de données pour plusieurs grands programmes d’observation d’océanographie opérationnelle. Cela a permis la mise en place de partenariats aux échelles globales et régionales au sein d’une organisation structurée.

Partenariats français

Cycle d'un flotteur Argo

Paradoxalement, ce même effort n’a pu être mené en France, où il a été difficile d’identifier un mode d’organisation et des outils de financement pour mener à bien ce type d’activité. En pratique, entre 2010 et 2014, seules les actions autour de l’Océanographie Opérationnelle ont pu être véritablement menées en partenariat, dans le cadre de la convention Coriolis. Les autres actions partenariales au niveau français significatives ont essentiellement été menées dans le cadre de la mise en place des réseaux institutionnels de soutien aux politiques publiques, ou entre partenaires français de projets européens.

En 2013-2014, suite à l’initiative conjointe du CNES et du CNRS de proposer la mise en place de pôles thématiques pour la gestion des données liées à l’observation de la terre, un cadre structurant se dessine pour mettre en place une véritable coopération inter-organismes autour des données marines (cf. Le Pôle Odatis).